Page 1 sur 1

Assassinat du seigneur menant la sortie des assiégés

Publié : Dim 28 Déc 2014 00:22
par mferry
Je suis tombé sur une situation bizarre cet après-midi et cela n'a pas été simple à résoudre.

Voici la situation :
Le joueur A assiège une cité du joueur B où se trouve le seigneur Othon avec trop peu de troupes pour espérer défaire le siège sans renfort, mais assez pour dissuader A de prendre la cité par la force. Très logiquement, le joueur B ramène donc des nombreuses troupes en renfort ... menées par D'Arc qui une fois dans la cité peut encore se déplacer (avec ses troupes de renfort uniquement, pas en embarquant celles de la cité) et décide de poursuivre son déplacement en sortant de la cité pour attaquer le joueur A qui l'assiège.
Mais à la phase Combats, juste avant le premier lancer de dé, le joueur A sort la carte Assassinat et fait partir D'Arc les pieds devant (=la tue).
L'attaque du joueur B n'a donc pas eu lieu. Et le joueur A s'est demandé s'il n'allait pas attaquer ...

C'est là que les difficultés sont apparues et les discussions ont commencé ... heureusement dans le calme et la bienveillance ... ce qui a permis de poursuivre la partie.

Voici les conclusions sur lesquelles nous avons pu nous mettre d'accord :

1) Pour le joueur B,
- Les renforts sortis de la cité se trouvent sans seigneur et ne peuvent pas réintégrer immédiatement la cité, même si celle-ci est toujours occupée par Othon et ses quelques sergents. Cela pourrait se faire à la phase Déplacements du tour suivant par Othon sans dépenser de point de déplacement.
- Par conséquent, pour le cas où A voulait les attaquer, les troupes de B sorties de la cité ne bénéficient pas de la protection des mûrs de la cité.
- Comme le joueur A avait établit le siège en venant d'une route R, la sortie du joueur B doit se faire sur cette route R, et les troupes de B privées de seigneur doivent rester sur la route R entre les troupes du joueur A et la cité. [Il faut bien les mettre quelques part]

2) Pour le joueur A,
- Les troupes de A ne peuvent pas attaquer la cité sans avoir vaincu auparavant les troupes de B sorties de la cité. [à 4 contre 5 pour B, donc très dissuasif pour A ... qui n'a pas tenté]
- Les troupes de A restent en position de siège.
- Pas de revenu de la cité pour le joueur B au tour suivant.

Ces conclusions semblent logiques. Qu'en pensez-vous ? Et sont-elles en accord avec la règle ?
Merci d'avance pour vos commentaires.

[edit] Heureusement que B jouait avant A au tour suivant car l'inverse aurait sans doute fortement allongé les discussions. En effet, si A jouait avant B, A aurait été en position de ramener des troupes pour attaquer les troupes de B sorties de la cité avant qu'elles n'aient pu réintégrer la cité.

Re: Assassinat du seigneur menant la sortie des assiégés

Publié : Mar 30 Déc 2014 09:30
par Maximilien
Après relecture des règles et consultation auprès de mes collègues, voici notre réponse.

Il est vrai que le point 6.4.1 (Le joueur assiégé et ses alliés peuvent amener des troupes en renfort lors de la phase déplacement. On considère qu'elles rentrent dans la fortification automatiquement.) indique seulement la phase de Déplacements, mais nous considérons que les troupes orphelines d'Arc auraient du réintégrer les fortifications.
Il faut savoir qu'il y a deux solutions possibles lors d'une sortie: sa réussite ou son échec.
Si c'est une réussite, les troupes terminent leur mouvement comme bon leur semblent.
Si c'est un échec et qu'il reste encore des troupes (entente, statu quo, ou ici mort du seigneur), elles réintègrent les fortifications.

Re: Assassinat du seigneur menant la sortie des assiégés

Publié : Mar 30 Déc 2014 19:00
par von raukov
salut mferry comment fait tu pour joué au jeu sachant qu'il n'est pas encore livré?

++

Re: Assassinat du seigneur menant la sortie des assiégés

Publié : Mar 30 Déc 2014 20:37
par mferry
J'ai la version 2011